Les éditeurs ripostent aux adblockers !

Menace grandissante pour le business model de nombreux éditeurs, les adblockers devraient causer une perte de revenus proche des 20 milliards en 2015. A terme, tous les acteurs (éditeurs, publicitaires, media planners, etc.) devront définir de nouvelles pratiques concernant les formats de pub et les systèmes de tracking. A terme aussi, les modèles payants qui permettront d’accéder à des contenus payants sans publicité vont gagner en popularité. C’est le choix posé, pour la première fois aux Etats-Unis, par un petit journal d’Utah, le Salt Lake Tribune. Près de chez nous, City AM, un gratuit britannique populaire, a pris une mesure drastique. Les internautes qui utilisent des adblockers n’ont plus du tout accès au site. A moins de les désactiver. Axel Springer, l’éditeur du Bild, le tabloid le plus puissant d’Europe, a choisi la voie payante. Pour lire, il faut compenser l’adblocker par le paiement d’un abonnement mensuel…