Vacances d'été, un temps de réflexion

La saison des vacances d'été est sur ​​le point de commencer. Alors que traditionnellement les activités commerciales diminuent en juillet et août, l’intelligence médiatique met à profit cette période pour réfléchir. Nous faisons le bilan des six derniers mois et regardons vers l'avenir. Avons-nous besoin de modifier notre stratégie actuelle ? Y at-il des tendances que nous devrions surveiller de près ? Sommes-nous toujours sur la bonne voie ?

 

Le discours traditionnel des gourous

Plus tôt ce mois-ci, nous avons parlé de l'importance de l'innovation et du suivi des tendances médiatiques et des décisions à prendre quant au fait de les suivre ou pas.

Les tendances sont souvent discutées en fin ou début d’année. Les personnes qui surveillent de près les nouvelles tendances et les dernières technologies ou ceux qu’on appelle les gourous médiatiques discutent souvent sur leurs blogs de ​ce à quoi il faut s’attendre l'année à venir. Leurs insights se basent parfois sur l'expérience, parfois sur des données. Quelles que soient leurs prédictions, il est toujours intéressant de connaître leurs prévisions et d’évaluer ensuite s’ils avaient raison.

 

Avaient-ils raison?

Vous savez certainement que les services d’intelligence médiatique assurent la couverture de différents types de media. Les discussions ne se concentrent pas uniquement sur les médias sociaux, elles abordent tout ce qui touche aux médias, des tendances en matière de diffusion des informations jusqu’aux nouvelles expériences.

 

Tendances de diffusion

Depuis plusieurs années, beaucoup prédisent un grand changement dans la façon dont les informations sont diffusées. Et effectivement, là où nous avions auparavant la presse quotidienne (imprimée comme en ligne) pour relayer l’actualité, Facebook assure maintenant une diffusion instantanée. Récemment, Apple vient de lancer un service semblable et d’autres vont inévitablement suivre. Des questions de réutilisation des contenus et de droit d’auteur vont certainement suivre.

Ils avaient également vu juste en termes de contenus payants. Partout dans le monde de plus en plus de quotidiens ne donnent accès à leurs contenus en ligne qu’à leurs abonnés payants, ou à ceux qui n’utilisent pas de bloqueurs de publicités. Il avait été prédit que les « adblockers » allaient impacter les revenus et que dès lors des alternatives, tels les contenus payants, allaient émerger. Prévision exacte. Le blocage des publicités est d’ailleurs un sujet qui commence à retenir l’attention du monde politique.

Les prévisions plus extrêmes, telles la disparition de la presse écrite traditionnelle ou l’émergence d’une société uniquement basée sur des « apps » ne s’est pas encore réalisée. N’est-ce que reporté ? Qui sait…

 

Tendances expérimentales

Les prévisions annonçaient aussi un rôle plus important pour le ‘social advertising’. Nous parlons ici de l’approche personnalisée d’un produit, d’une expérience personnelle sur un produit spécifique et des raisons pour lesquelles vous recommanderiez ou non l’achat d’un produit. Ces expériences personnelles dégagent une valeur plus grande que l’impact d’une campagne publicitaire traditionnelle à la télévision peut avoir (à tout le moins auprès des jeunes générations). Il suffit de voir comment Chewbacca mom a ‘boosté’ les ventes des produits Star Wars.

 

Regardons vers l’avant

Notre expérience personnelle est qu’en raison d’un marché en perpétuel changement, les attentes des clients vont grandissant. Nous devons nous différencier et offrir plus de solutions sur mesure, spécifiques pour un secteur voire pour un client. Et nos clients ont raison. Si nous voulons rester maîtres du jeu, nous devons investir dans de telles solutions.

A la sortie de l’été, lorsque les activités vont reprendre leur rythme habituel, nous devrons avoir une vision claire de ce à quoi l’intelligence médiatique sera confrontée en 2017. Nous devons réfléchir aux nouveaux défis que nous voudrions explorer.

La disparition annoncée de la diffusion FM va-t-elle entraîner une diminution du nombre d’auditeurs et donc impacter la couverture médiatique d’une marque ? Les marques vont-elle recourir à la publicité ciblée lorsque la diffusion entièrement digitale aura été implantée ? Devons-nous étendre notre couverture audiovisuelle et inclure des stations radio et de télévision uniquement online ou encore des services de streaming ?

La technologie apportera-t-elle une solution pour la détection du placement de produits (les cannettes Coca-Cola à la télévision, un parfum Chanel n°5 aperçu dans un film, …) ? Devons-nous anticiper cela ?

Nous sommes dans une période de changement continuel et l’intelligence médiatique se doit d’être un acteur de premier plan, car si nous n’y sommes pas, d’autres y seront.

Profitez bien de votre été, rechargez vos batteries et n’oubliez pas vos réflexions !