Pokémon Go manipule-t-il les medias, ou est-ce l’inverse ?

Pokémon Go a été lancé il y a peu, mais des millions d'utilisateurs l’ont déjà téléchargé en peu de temps. Cela seul est déjà une performance remarquable. Mais comment cette tempête a-t-elle déferlé sur le monde ? Est-ce dû à la marque, à la nostalgie et quel rôle jouent les médias ?

Les facteurs clés

Plusieurs facteurs participent à ce succès. Il y a d’abord les fans nostalgiques du phénomène Pokémon des années 90. Il y a ensuite le côté gratuit du téléchargement, lié au fait que Nintendo est réputé pour publier des jeux très conviviaux et facilement accessibles.

Mais la raison essentielle du succès actuel est certainement la réalité augmentée. Il s’agit en fait du premier jeu de réalité augmentée destiné à différentes générations. Jouer à ce jeu demande d’être à l’extérieur et nécessite de l’exploration. La curiosité joue donc certainement un rôle non négligeable dans le succès rencontré.

Mais le simple fait d’être présent ne suffira pas à augmenter la popularité.

La puissance des médias

L'énorme succès du lancement début juillet n’est pas passé inaperçu. Beaucoup de fans se sont mis à raconter leur première expérience avec le jeu, des discussions de groupe sur les médias sociaux ont vu le jour, de même que les premiers posts sur Instagram montrant la rencontre de créatures Pokémon dans le monde réel, des vidéos YouTube, etc. Tout ceci a boosté les téléchargements. Et l'effet boule de neige s’est manifesté partout dans le monde, même dans les régions où le jeu n’était pas encore disponible.

Connaissez-vous un journal qui n'a pas écrit un article sur le jeu ou son côté tendance ? Ou une chaîne de télévision ou de radio qui n’en a rien dit ? Probablement pas. Le buzz a déferlé sur tous les médias : radio, télévision, presse écrite et en ligne. Ils ne peuvent évidemment pas passer à côté du phénomène, et sans le vouloir directement contribuent à alimenter la curiosité. Ce sont donc eux les outils marketing de Nintendo.

Analyse de la marque

A la lecture de ceci, il s’avère utile d'envisager que l’intelligence médiatique analyse la couverture médiatique de l’événement. Analyser l’attention que les médias ont pour une marque donne un aperçu clair de quand, où et pour combien de temps elle conserve son statut de popularité. Dans ces certains cas, des hausses ou baisses d'attention peuvent même clairement correspondre à des fluctuations de parts de marché.

Ces prochaines semaines, les sociétés d’intelligence médiatique vont suivre avec attention l'évolution de la popularité de Pokémon Go. Surfera-t-il toujours sur la vague du succès ? Les médias vont-ils moins s’y intéresser ? Nous verrons.