Dans les coulisses - Un jour d'un éditeur chez Auxipress

Qu’il neige, qu’il pleuve ou qu’il vente, c’est à 4h que ma journée commence. Ma première mission ? Boire un café. Rejoindre ces gens un peu fous, qui partagent ma passion pour l’information. Pas de transports à cette heure-là, c’est donc à vélo que je fais le trajet, encore dans le noir. Ma deuxième mission ? Passer en revue les quotidiens belges afin de dégager les articles pertinents qui seront envoyés aux différentes institutions européennes qui font appel à notre expertise. Mais pas tels quels. Il faut d’abord les résumer, en anglais, afin de condenser l’information. 

Vous imaginez d’ailleurs bien que les semaines de Conseil européen ou de session plénière à Strasbourg sont toujours très « amusantes », surtout quand Louis Michel ou Guy Verhofstadt décident de s’égosiller le mercredi après-midi. 

Le reste de ma matinée, je le consacre à aider l’équipe des lecteurs d’Auxipress ou à résumer des articles pour d’autres clients, histoire que notre collègue puisse profiter, comme il se doit, de quelques jours de congé bien mérités. Ma journée se termine aux alentours de 11h30 -eh ben oui, il fallait bien un avantage à se lever si tôt quand même-, ce qui me laisse largement le temps de faire une sieste, vaquer à mes activités et faire tout ce que l’on peut difficilement quand on se couche à 21h ! Par exemple s’endormir devant Top Chef, ou rattraper le retard que j’accumule dans les séries que je suis. 

Il y a presque deux ans désormais que mes collègues me supportent au quotidien. Avant cela, c’était mes pauvres étudiants qui étaient à plaindre. Et avant cela, d’autres étudiants, mais du même côté des bancs cette fois, ceux de l’Institut Supérieur des Traducteurs et Interprètes, où j’ai étudié l’anglais et le chinois. 

  Je m’appelle Gilles, je suis lecteur/résumeur chez Auxipress !